Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

mardi 28 février 2017

Parc de la Chute Montmorency - Québec - Canada


 Paysages du Québec - Parcs du Canada - SÉPAQ




Le Parc de la Chute Montmorency, géré par la SÉPAQ*, est un centre touristique construit essentiellement autour de la Chute Montmorency. Avec ses 83 mètres de haut, la Chute Montmorency est la plus haute chute du Québec. Elle dépasse même de 30 mètres les fameuses chutes du Niagara, mais elles sont moins larges. Un escalier de 487 marches, aménagé dans le parc, permet de se rendre au pied des chutes. En hiver les embruns en se solidifiant, produisent ce que les québécois appellent le "pain de sucre".


Articles connexes :
   - Rivière Montmorency
   - Forêt Montmorency



Chute Montmorency - Québec - Canada
Chute Montmorency - Vue depuis l'île d'Orléans

Chute Montmorency - Québec - Canada
Chute Montmorency - l'escalier

Chute Montmorency - Québec - Canada
Le pont et l'île d'Orléans vus depuis le haut de la chute

Chute Montmorency - Québec - Canada
Chute Montmorency - Québec - Canada

Chute Montmorency - Québec - Canada
Chute Montmorency - Québec - Canada

Chute Montmorency - Québec - Canada
Chute Montmorency - Québec - Canada

Chute Montmorency - Québec - Canada
Chute Montmorency - Québec - Canada


Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

Rivière Montmorency - Québec - Canada - Affluent du Fleuve Saint-Laurent


Cours d'eau du Canada - Paysages du Québec




 La Rivière Montmorency, est une petite rivière qui prend sa source dans la réserve faunique des Laurentides. La Rivière Montmorency parcours environ 120 kilomètres, principalement à travers la forêt, et notamment la Forêt Montmorency, avant de je jeter dans le fleuve Saint-Laurent, en face de l'ile d'Orléans, peu après avoir franchi les célèbres chutes de Montmorency, plus hautes que les chutes du Niagara.
 
 
Articles connexes :
  
 
 
 
Rivière Montmorency - Québec - Canada
Rivière Montmorency - Québec - Canada

Rivière Montmorency - Québec - Canada
Rivière Montmorency - Québec - Canada

Rivière Montmorency - Québec - Canada
Rivière Montmorency - Québec - Canada

Rivière Montmorency - Québec - Canada
Rivière Montmorency - Québec - Canada

Rivière Montmorency - Québec - Canada
Rivière Montmorency - Québec - Canada

Rivière Montmorency - Québec - Canada
Rivière Montmorency - Québec - Canada
 
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

La Forêt Montmorency - Laurentides - Québec - Canada

Paysages du Québec - Les forêts du Canada





La Forêt Montmorency, située dans les Laurentides, à environ 70 kilomètres de Québec (Canada) s'étend sur plus de 6000 hectares. C'est une forêt boréale, essentiellement peuplée de conifères (Sapin baumier, Épinette blanche, Épinette noire). Parmi les feuillus on peut citer le Bouleau à papier, le Bouleau blanc, le Sorbier d'Amérique, l'Érable à épis et le Cerisier de Pennsylvanie. La Forêt Montmorency se situe à une altitude moyenne de 750 mètres (600 à 1000 mètres). En hiver l'enneigement y est très important (souvent plus de 6 mètres de neige.)

La Forêt Montmorency est traversée par la rivière Montmorency qui se jette dans le fleuve Saint-Laurent, en face de l'ile d'Orléans, peu après avoir franchi les célèbres chutes Montmorency, plus hautes que les chutes du Niagara. La Forêt Montmorency renferme plusieurs lacs : Lac Piché, Lac Bédard, Lac Laflamme et Lac Joncas.
 
La forêt Montmorency, située plus au nord que le Parc de la Jacques Cartier, renferme de nombreux animaux comme, l'orignal, l'ours noir, le coyote, le lynx du Canada, le cerf de Virginie, le tétras du Canada
 
 
Articles connexes :
   - Lac Piché
   - Orignal
   - Ours noir
   - Coyote
 
 
 
Forêt Montmorency - Québec - Canada
Forêt Montmorency - Québec - Canada

Forêt Montmorency - Québec - Canada
Forêt Montmorency - Québec - Canada

Forêt Montmorency - Québec - Canada
Forêt Montmorency - Québec - Canada

Forêt Montmorency - Québec - Canada
Forêt Montmorency - Québec - Canada

Forêt Montmorency - Québec - Canada
Forêt Montmorency - Québec - Canada
 

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada

Paysages du Québec - Lacs du Canada



Le lac Piché, baptisé ainsi en souvenir de l'ingénieur forestier Gustave-Clodimir Piché (1879-1956), est un lac de retenue qui se décharge dans la rivière Montmorency, situé au cœur de la forêt de Montmorency, à environ 70 kilomètres au nord de Québec. Ce lac, naguère utilisé pour favoriser le flottage du bois dans la rivière Montmorency a perdu son usage en même temps que le flottage a cessé.
 
 
Articles connexes :
 
 
 
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada

Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada


Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada

Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada

Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada

Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada

Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada

Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada

Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada

Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
Lac Piché - Forêt Montmorency - Québec - Canada
 

Je possède d'autres photos du Lac Piché - Demandez-moi.

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

lundi 27 février 2017

Photo d'oiseau : Mésange à tête noire - Poecile atricapillus - Black-capped chickadee


Oiseaux du Canada - Faune d'Amérique - Oiseau à tête noire
Passereaux du Québec - Mésanges d'Amérique
 
(Sous réserve de bonne identification)



Ordre : Passeriformes - Passereaux - Oiseaux percheurs - Oiseaux chanteurs
Famille : Paridae - Paridés - Mésanges
Genre : Poecile
Espèce : Poecile atricapillus

Mots-clés : Paridae Mésange Poecile Parus



La Mésange à tête noire (Poecile atricapillus Syn. Parus atricapillus) est un passereau diurne, sédentaire (cet oiseau ne migre pas), territorial en période de reproduction, originaire du Canada et des USA (à l'exception de l'extrême sud). Au Québec il s'agit de la mésange la plus commune.

Etymologie :
Poecile : ce genre a été créé par Kaup. Dans l'antiquité un Poecile était un portique public orné de peintures. Quel est le rapport avec cet oiseau ?
Atricapillus : du latin "ater" signifiant obscur, sombre et de "capillus" signifiant cheveu, poil. Donc atricapillus pourrait se traduire par "à chevelure sombre", sauf qu'ici les cheveux sont des plumes…

La Mésange à tête noire fréquente des milieux très variés comme les forêts mixtes, les forêts décidues, les milieux urbains et périurbains, les prés, les champs, les parcs et jardins, les bosquets…

La Mésange à tête noire doit son nom au capuchon noir qui orne sa tête. Elle possède des joues blanches et une bavette noire. Le dos est grisâtre. Le ventre est blanchâtre. Mâles et femelles sont semblables. La Mésange à tête noire mesure 12 à 15 centimètres de long pour une envergure de 16 à 20 centimètres. Son poids varie de 9 à 13 grammes.

La Mésange à tête noire est omnivore. En été elle consomme essentiellement des insectes (larves et adulte), des araignées, des gastéropodes (limaces, escargots)… En période de nourrissage la Mésange à tête noire consomme beaucoup de chenilles. En hiver la Mésange à tête noire consomme davantage de matières végétales (graines, baies…). La Mésange à tête noire fréquente les mangeoires. Peu farouche, elle vient manger les graines dans la paume de la main.

La femelle construit seule le nid, dans une cavité naturelle d'un arbre ou dans un trou qu'elle creuse elle-même dans une branche un tronc d'arbre mort. Le nid est rendu douillet par apport de divers matériaux : plumes, mousses…

La Mésange à tête noire pond 6 à 8 œufs qu'elle couve, seule, pendant une douzaine de jours. Même s'il lui arrive de quitter le nid quelques minutes pour se dégourdir, pendant toute la durée de l'incubation la femelle est nourrie par le mâle. Les oisillons sont nidicoles (nus, aveugles, et incapables de se nourrir et de se déplacer seuls). Le premier envol s'effectue une quinzaine de jours après la naissance. Cependant les jeunes restent dépendants de leurs parents pour la nourriture pendant encore 3 à 4 semaines. Les Mésanges à tête noire peuvent vivre jusqu'à 11 ans, mais dans la nature, rares sont celles qui atteignent cet âge.

Les Mésanges à tête noire (œufs, poussins ou adultes) possèdent de nombreux prédateurs comme les Ratons laveurs (Procyon lotor), les Eperviers bruns (Accipiter striatus), les chouettes, les hiboux, les écureuils, les belettes… Le Troglodyte familier (Troglodytes aedon) détruit parfois les œufs de la Mésange à tête noire pour s'approprier le nid ou du moins la cavité de nidification.

En anglais, la Mésange à tête noire est appelée : Black-capped chickadee.
 
 
 
Articles connexes :
 
 
 
Mésange à tête noire - Poecile atricapillus
Mésange à tête noire - Poecile atricapillus

Mésange à tête noire - Poecile atricapillus
Mésange à tête noire - Poecile atricapillus

Mésange à tête noire - Poecile atricapillus
Mésange à tête noire - Poecile atricapillus

Mésange à tête noire - Poecile atricapillus
Mésange à tête noire - Poecile atricapillus


Mésange à tête noire - Poecile atricapillus
Mésange à tête noire - Poecile atricapillus


Mésange à tête noire - Poecile atricapillus
Mésange à tête noire - Poecile atricapillus

Mésange à tête noire - Poecile atricapillus
Mésange à tête noire - Poecile atricapillus
 
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

Photos d'oiseaux : Mésangeai du Canada - Perisoreus canadensis - Gray Jay


 Oiseau du Canada - Oiseaux du Québec - Corvidés d'Amérique
 
(Sous réserve de bonne identification)



Famille : Corvidae - Corvidés
Tribu : Corvini
Genre : Perisoreus
Espèce : Perisoreus canadensis

Mots-clés : Corvidae Perisoreus Mésangeai Corvus Geai



Le Mésangeai du Canada (Perisoreus canadensis Syn. Corvus canadensis), appelé parfois Geai du Canada ou plus rarement Geai gris ou Pie, est un passereau diurne, sédentaire, opportuniste, originaire d'Amérique du Nord (USA, Canada, y compris le Québec).
 
Le Mésangeai du Canada est un familier de la zone boréale et subalpine où il fréquente les forêts de conifères (Sapins, Epicéas…) et les forêts mixtes avec notamment des Trembles et des Bouleaux. En ces lieux il visite régulièrement les campements forestiers ou touristiques provisoires à la recherche de nourriture. Curieusement le Mésangeai du Canada ne semble pas s'approcher des zones urbaines et périurbaines alors qu'en forêt il ne montre pas de crainte envers les humains, bien au contraire.
 
Le Mésangeai du Canada est un oiseau au plumage discret, grisâtre à blanchâtre. Sa tête est ornée d'une couronne blanchâtre et d'un bandeau sombre qui s'étend en arrière de la tête jusqu'à la nuque. Chez l'adulte les parties supérieures (dos, ailes, queue) sont grisâtres tandis que les parties inférieures sont blanchâtres. Le bec est court. La queue est longue et les ailes sont courtes. Mâles et femelles sont semblables. Les juvéniles sont beaucoup plus sombres (cendrés).
 
Le Mésangeai du Canada mesure 25 à 33 centimètres de long pour un poids moyen de 70 (62 à 73) grammes. Son envergure est d'environ 45 centimètres. Le Mésangeai du Canada peut vivre jusqu'à 19 ans mais dans la nature, rares sont ceux qui parviennent jusqu'à cet âge.
 
Le Mésangeai du Canada est un oiseau omnivore. Il se nourrit d'insectes (chenilles, papillons, coléoptères…), d'araignées, d'œufs, d'oisillons, de charognes, de petits rongeurs, de bourgeons, de graines, de fruits… Dans les campements provisoires il chaparde la nourriture des humains qu'il vient chercher jusque dans les mains.
 
Le nom du genre, Perisoreus, pourrait se traduire par "j'entasse tout autour". En effet le Mésangeai du Canada constitue des réserves de nourriture dans les arbres en prévision de l'hiver. A cet effet il enrobe de salive la nourriture qu'il veut stocker, la rendant gluante, puis la cache ou la colle par exemple dans des anfractuosités naturelles des troncs d'arbre ou dans des trous abandonnés de pics, hors de portée de toute convoitise.
 
Le nid se situe le plus souvent sur une branche horizontale de conifère (sapin ou épicéa), à faible hauteur (moins de 10 mètres), le plus souvent entre 2 et 4 mètres. Le nid, en forme de coupe est constitué de matériaux divers : écorces, brindilles, mousses, lichens. L'intérieur du nid est rendu douillet par apport de matériaux plus fins comprenant plumes et poils d'animaux. Le nid est initié par le mâle, rejoint plus tard par la femelle.
 
La femelle pond 3 ou 4 œufs qu'elle couve seule pendant 16 à 18 jours. Les oisillons sont nidicoles. Ils sont nourris par les deux parents pendant. Les jeunes Mésangeai du Canada quittent le nid au bout de 3 à 4 semaines. Après ce premier envol les jeunes sont encore nourris par leurs parents pendant environ deux semaines. Il n'y a qu'une seule couvée par an.
 
Le Mésangeai du Canada possède plusieurs prédateurs comme les rapaces diurnes et nocturnes. De plus, les œufs et/ou les oisillons sont convoités par les Ratons laveurs (Procyon lotor), les Corneilles d'Amérique (Corvus brachyrhynchos), les Grands corbeaux (Corvus corax), les Porcs-épics d'Amérique (Erethizon dorsatum), les Martres d'Amérique (Martes americana) et bien d'autres…
 
En anglais le Mésangeai du Canada est appelé Gray Jay, Grey Jay, Canada Jay, Whiskey Jack, et en fonction des sous-espèces : Alaska Jay, Alberta Jay, Anticosti Jay, Idaho Jay, Labrador Jay, Rocky mountain Jay, Oregon Jay…


Articles connexes :
   - Raton laveur (Procyon lotor),
   - Corneille d'Amérique (Corvus brachyrhynchos),
   - Grand corbeau (Corvus corax),
   - Porc-épic d'Amérique (Erethizon dorsatum).



Mésangeai du Canada - Perisoreus canadensis
Mésangeai du Canada - Perisoreus canadensis

Mésangeai du Canada - Perisoreus canadensis
Mésangeai du Canada - Perisoreus canadensis

Mésangeai du Canada - Perisoreus canadensis
Mésangeai du Canada - Perisoreus canadensis

Mésangeai du Canada - Perisoreus canadensis
Mésangeai du Canada - Perisoreus canadensis



Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

Photo d'oiseau : Geai bleu - Cyanocitta cristata - Blue Jay


Oiseaux du Québec - Faune du Canada - Corvidés d'Amérique
Photo de Geai - Photo de Corvidé
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Passeriformes
Famille : Corvidae - Corvidés
Genre : Cyanocitta
Espèce : Cyanocitta cristata

Mots-clés : Corvidae Cyanocitta Geai



Le Geai bleu (Cyanocitta cristata, Syn. Corvus cristatus, Garrulas cristatus) est un passereau originaire d'Amérique septentrionale (USA, Canada, y compris le Québec). Dans les livres anciens le Geai bleu est appelé "Geai bleu du Canada" (Histoire Naturelle de Buffon, 1802), "Geai bleu de l'Amérique septentrionale" (Histoire naturelle, générale et particulière des Oiseaux, 1801), "Geai bleu huppé" (Tableau encyclopédique et méthodique des trois règnes de la nature, 1823), "Geay bleu" (Voyage dans les parties sud de l'Amérique septentrionale, 1800).

Le Geai bleu fréquente les boisés, la lisière et les clairières des forêts de feuillus et des forêts mixtes, les haies, les parcs et les jardins. Il vient aux mangeoires. Le Geai bleu mesure 24 à 30 centimètres de long (queue comprise) pour une envergure alaire comprise entre 34 et 43 centimètres. Son poids moyen est de 85 grammes (70 à 100). Le Geai bleu peut vivre plus de 15 ans.

Le Geai bleu possède une huppe érectile sur le sommet de sa tête. Comme son nom le laisse présumer les plumage du geai bleu, du moins les parties supérieures, est bleu. Les parties inférieures sont blanchâtres. Le "visage" est entourée d'une ligne noire de largeur inégale. Les ailes sont parsemées de points blancs. La queue est barrée de noir. Les deux sexes sont relativement semblables.

Plusieurs sous-espèces de Geai bleu ont été décrites, et notamment :
   - Cyanocitta cristata cristata
   - Cyanocitta cristata bromia
   - Cyanocitta cristata semplei
   - Cyanocitta cristata cyanotephra
 
 
 
Geai bleu - Cyanocitta cristata
Geai bleu - Cyanocitta cristata
 
Geai bleu - Cyanocitta cristata
Geai bleu - Cyanocitta cristata

Geai bleu - Cyanocitta cristata
Geai bleu - Cyanocitta cristata

Geai bleu - Cyanocitta cristata
Geai bleu - Cyanocitta cristata

Geai bleu - Cyanocitta cristata
Geai bleu - Cyanocitta cristata

Geai bleu - Cyanocitta cristata
Geai bleu - Cyanocitta cristata

Geai bleu - Cyanocitta cristata
Geai bleu - Cyanocitta cristata
 
 
Je possède d'autres photos de Geai bleu (Cyanocitta cristata), demandez-moi.

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.
 

Photos de rongeurs : Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus - American red squirrel

Animaux d'Amérique - Ecureuils du Québec - Rongeurs du Canada
Photo d'Ecureuil - Photos de Sciuridés

(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rodentia - Rongeurs - Rodentiens
Famille : Sciuridae - Sciuridés
Tribu : Tamiasciurini
Genre : Tamiasciurus
Espèce : Tamiasciurus hudsonicus

Mots-clésRongeur Tamiasciurus Écureuil Sciuridae



L'Écureuil roux d'Amérique (Tamiasciurus hudsonicus), appelé également écureuil d'Hudson est un mammifère rongeur appartenant au sous ordre des sciuromorphes (Sciuromorpha), à la famille des sciuridés (Sciuridae), à la sous famille des sciurinés (Sciurinae), à la tribu des Tamiasciurini et au genre Tamiasciurus.

A noter que localement l'écureuil roux d'Amérique est couramment appelé "écureuil roux", terme ambigu qui peut entrainer une confusion avec l'écureuil roux européen (Sciurus vulgaris).

L'écureuil roux d'Amérique est présent dans toute l'Amérique du Nord, depuis le Canada qu'il occupe très largement jusqu'aux Etats Unis (montagnes Rocheuses, Nord-est et nord de la partie centrale. Il a été dénombré 25 sous espèces d'écureuil roux d'Amérique, dont je vous épargne l'énumération. Il fréquente essentiellement les forêts de conifères, mais on peut également le rencontrer dans les forêts mixtes et parfois dans les zones marécageuses.

L'écureuil roux d'Amérique mesure de 28 à 35 centimètres de long pour un poids compris entre 150 et 250 grammes. Sa queue, touffue, mesure de 10 à 15 centimètres. Il n'y a pas vraiment de dimorphisme sexuel. Les yeux sont entourés d'un cercle blanc. La tête porte de nombreuses vibrisses noires. Le pelage est brun fauve, avec une ligne latérale noire sur les flancs, absente chez les juvéniles. Le dessous du corps est blanchâtre. L'hiver la ligne latérale disparaît, le pelage devient plus beige, et une touffe de poils pousse sur ses oreilles arrondies. Ses pattes antérieures possèdent 4 doigts tandis que les postérieures en possèdent 5.

L'écureuil roux d'Amérique est un animal granivore diurne, territorial, sédentaire, solitaire, qui se nourrit en grande partie de graines de conifères divers, notamment l'épinette blanche (Picea glauca) et l'épinette noire (Picea mariana), mais qui consomme également des bourgeons, voire les aiguilles de l'épicéa. C'est un animal opportuniste qui peut manger à l'occasion des champignons, des œufs d'oiseaux, des glands, des noisettes, des insectes, de l'écorce, des baies et des fleurs. Il apprécie la sève d'érable. L'écureuil roux d'Amérique constitue des réserves importantes de cônes d'épinette et de graines diverses en prévision de l'hiver. Ces réserves sont stockées dans plusieurs caches et peuvent contenir plus d'une centaine de cônes. Nombre de ces caches sont des trous, profonds parfois de plusieurs dizaines de centimètres, qui l'hiver venu, sont recouverts d'un épais manteau de neige. Certaines de ces caches sont "oubliées" par l'écureuil qui contribue involontairement à la dispersion des graines.

L'écureuil roux d'Amérique construit généralement son nid dans les branches d'épinettes ou le tronc creux d'arbres divers comme les peupliers, les épicéas... L'écureuil roux d'Amérique peut occuper des nids abandonnés ou établir son nid au niveau du sol, soit sous des pierres, soit dans des terriers. L'écureuil roux d'Amérique dispose souvent de plusieurs nids sur son territoire.

Dans le sud de son aire de répartition l'écureuil roux d'Amérique possède deux périodes de reproduction, entre février mars d'une part, et juin juillet d'autre part, tandis que plus au nord il n'y en a qu'une seule, en fin d'hiver. Lorsque la femelle est réceptive elle émet des cris destinés à attirer les mâles. Il s'ensuit alors des poursuites effrénées et le vainqueur aura l'honneur de féconder la femelle qui n'est réceptive que pendant une journée. Certains auteurs rapportent qu'une femelle peut être fécondée par plusieurs mâles (de 4 à 16).

Après une période de gestation qui dure de 35 à 40 jours, la femelle met au monde de 1 à 8 petits (4 à 5 en moyenne), nus, sourds et aveugles qui pèsent 6 à 7 grammes et qu'elle élève seule. Les jeunes sont sevrés au bout de 2 mois environ et quittent le nid peu après leur quatrième mois. La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 1 an. Le quart seulement des nouveau-nés arrivera à l'âge adulte tant la prédation est forte. La durée de vie maximale de l'écureuil roux d'Amérique est d'environ 7 à 8 ans, mais en moyenne il ne vit guère plus de 3 ans.

Après la dispersion les jeunes écureuils roux d'Amérique doivent s'approprier un territoire avant la venue de l'hiver et constituer leurs provisions. Il peut s'agir d'un territoire vacant, d'un territoire "volé" à un autre écureuil ou d'un territoire "légué" par la mère (la totalité ou une partie seulement de son propre territoire).

L'écureuil roux d'Amérique compte de nombreux prédateurs comme la martre d'Amérique (Martes americana), le pékan (Martes pennanti), le lynx du Canada (Lynx canadensis), le loup (Canis lupus), le renard roux (Vulpes vulpes), le coyote (Canis latrans), le vison (Mustela vison), la belette à longue queue (Mustela frenata), le putois à pieds noirs (Mustela nigripes). L'écureuil roux d'Amérique est la proie également de divers rapaces comme l'autour des palombes (Accipiter gentilis), la buse à queue rousse (Buteo jamaicensis) ou le grand duc d'Amérique (Bubo virginianus).
 
 
 
Articles connexes :
 
 
 
Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus
Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus

Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus
Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus

Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus
Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus

Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus
Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus

Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus
Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus

Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus
Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus


Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus
Ecureuil roux d'Amérique - Ecureuil de l'Hudson - Tamiasciurus hudsonicus
 
 
 
Je possède d'autres photos d'Écureuil roux d'Amérique (Tamiasciurus hudsonicus), demandez-moi.

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.