Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

vendredi 3 mars 2017

Photos de mammifères : Porc-épic d'Amérique - Erethizon dorsatum - North American Porcupine

Animal avec des piquants - Faune d'Amérique - Animaux du Québec - Photos de Porc-épic
 
(Sous réserve de bonne identification)





Ordre : Rodentia - Rongeurs - Rodentiens
Famille : Erethizontidae - Erethizontidés
Genre : Erethizon
Espèce : Erethizon dorsatum

Mots-clés : Erethizontidae Erethizon Porc-épic



Le Porc-épic d'Amérique (Erethizon dorsatum, Syn. Hystrix dorsata), appelé anciennement Urson (Buffon), Porc-épic velu (Cuvier) ou Érétison velu (Éréthizon ), est un mammifère rongeur, couvert de longs poils cachant partiellement les piquants, arboricole ou du moins qui passe beaucoup de temps dans les arbres, originaire d'Amérique du Nord (USA, Canada, y compris le Québec). A terre le Porc-épic d'Amérique se déplace lentement. Le Porc-épic d'Amérique fréquente le plus souvent les forêts, mais je l'ai déjà observé en pleine ville (Charlesbourg - Québec), en train de traverser une rue. Le Porc-épic d'Amérique se nourrit de végétaux divers (feuilles, aiguilles de pins, bourgeons, graines diverses, mais surtout d'écorces).

Je vous laisse découvrir la savoureuse description que Buffon a faite de cet animal dans ses "Oeuvres complètes", 1830 :
L'URSON. Hystrix dorsata. L.
Cet animal n'a jamais été nommé : placé par la nature dans les terres désertes du nord de l'Amerique, il existoit independant, éloigné de l'homme, et ne lui appartenoit pas même par le nom, qui est le premier signe de son empire. Hudson ayant decouvert la terre où il se trouve, nous lui donnerons un nom qui rappelle celui de son premier maître, et qui indique en même temps sa nature poignante et hérissée ; d'ailleurs il étoit nécessaire de le nommer, pour ne pas le confondre avec le porc-épic ou le coendou auxquels il ressemble par quelques caractères, mais dont cependant il diffère assez à tous autres égards pour qu'on doive le regarder comme une espèce particulière et appartenant au climat du Nord, comme les autres appartiennent à celui du Midi.
MM. Edwards, Ellis, et Catesby ont tous trois parlé de cet animal. Les figures données par ces deux premiers auteurs s'accordent avec la nôtre, et nous ne doutons pas que ce ne soit le même animal ; nous sommes même très porté à croire que celui dont Seba donne la figure et la description sous le nom de porc-épic singulier des Indes orientales, et qu'ensuite MM. Klein, Brisson, et Linnaeus ont chacun indiqué dans leurs listes par des caractères tirès de Seba, pourroit être le même animal que celui dont il est ici question. Ce ne seroit pas, comme on l'a vu, l'unique et première fois que Seba auroit donné pour orientaux des animaux d'Amérique ; cependant nous ne pouvons pas l'assurer pour celui-ci comme nous l'avons fait pour plusieurs autres animaux : tout ce que nous pouvons dire, c'est que les ressemblances nous paroissent grandes ; et les differences assez légères, et que comme l'on a peu vu de ces animaux, il se pourroit que ces mêmes différences ne fussent que des variétés d'individu à individu, ou même du mâle à la femelle.
L'urson auroit pu s'appeler le caster épineux : il est du même pays, de la même grandeur, et à peu près de la même forme de corps ; il a, comme lui, à l'extrémité de chaque mâchoire, deux dents incisives, longues, fortes, et tranchantes. Indépendamment de ses piquants, qui sont assez courts et presque cachés dans le poil , l'urson a, comme le castor, une double fourrure, la première de poils longs et doux, et la seconde d'un duvet ou feutre encore plus doux et plus mollet. Dans les jeunes, les piquants sont à proportion plus grands, plus apparents et les poils plus courts et plus rares, que dans les adultes ou les vieux.
Cet animal fuit l'eau et craint de se mouiller ; il se retire et fait sa bauge sous les racines des arbres creux. II dort beaucoup, et se nourrit principalement d'écorce de genièvre : en hiver, la neige lui sert de boisson : en été, il boit de l'eau et lape comme un chien. Les sauvages mangent sa chair, et se servent de sa fourrure, après en avoir arraché les piquants, qu'ils emploient en lieu d'épingles et d'aiguilles.



Porc-épic d'Amérique - Erethizon dorsatum
Porc-épic d'Amérique - Erethizon dorsatum

Porc-épic d'Amérique - Erethizon dorsatum
Porc-épic d'Amérique - Erethizon dorsatum

Porc-épic d'Amérique - Erethizon dorsatum
Porc-épic d'Amérique - Erethizon dorsatum

Porc-épic d'Amérique - Erethizon dorsatum
Porc-épic d'Amérique - Erethizon dorsatum


Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots