Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

mercredi 1 mars 2017

Photo de Mammifère : Raton laveur commun - Procyon lotor - Northern raccoon

Faune du Canada - Mammifères du Québec
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Carnivora - Carnivores
Famille : Procyonidae - Procyonidés
Genre : Procyon - Ratons laveurs
Espèce : Procyon lotor

Mots-clés : Carnivore Procyonidae Procyon Raton-laveur



Le Raton laveur commun (Procyon lotor Syn. Ursus lotor) est appelé par commodité tout simplement "Raton laveur". Cependant il existe d'autres ratons laveurs comme le raton laveur de Tres Marias (Procyon insularis) ou le raton laveur de la Guadeloupe (Procyon minor) pour ne citer qu'eux.

Le Raton laveur commun est originaire d'Amérique du Nord et d'Amérique centrale. On le retrouve du sud du Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Ontario, Québec, Saskatchewan), jusqu'au Panama, en passant par les USA, le Mexique, le Belize, le Costa Rica, El Salvador, le Guatemala, le Honduras et le Nicaragua. Au Québec les chasseurs et les marchands de fourrure l'appelaient "Chat sauvage" (Le Naturaliste canadien - 1869).

Le Raton laveur commun a été introduit en Europe et est présent notamment en Allemagne, en Autriche, en Azerbaïdjan, en Belgique, en France, au Luxembourg, en Ouzbékistan, aux Pays Bas, en Russie et en Suisse. C'est une espèce invasive et la Communauté Européenne recommande son élimination.

Le raton laveur commun est un animal essentiellement nocturne qui vit dans de nombreux types d'habitats, généralement non loin de l'eau. On retrouve donc le raton laveur commun dans les zones humides boisées, dans les marais et marécages, les tourbières, à proximité des lacs et rivières, à proximité des exploitations agricoles, mais aussi dans le chaparral, le maquis, la forêt tropicale... Le raton laveur commun est également présent dans le voisinage de l'homme et se retrouve fréquemment en banlieue des villes, voire en zone urbaine.

La morphologie du raton laveur commun est variable suivant les sous-espèces. Les données qui suivent sont des données "moyennes". Le raton laveur commun, à l'âge adulte, pèse en environ 7 kilogrammes (un peu plus en automne) pour une longueur moyenne de 65 centimètres hors queue. La queue mesure une vingtaine de centimètres. La hauteur au garrot est d'une trentaine de centimètres. Les mâles sont un peu plus grands et plus lourds que les femelles.

Le corps du raton laveur commun est plutôt trapu avec une tête large et un museau pointu. Il possède un masque noir sur les yeux. Le pelage est grisâtre, un peu plus clair sous le ventre. La queue, toujours terminée par une tache noire, est ornée d'un nombre variable d'anneaux noirâtres ou brunâtres (de 4 à 10). Les pattes, courtes (10 à 12 centimètres), sont dotées de 5 doigts permettant la préhension, avec des griffes non rétractiles. Les sens (ouïe, odorat, vue et toucher) sont très développés.

Le raton laveur commun est un animal omnivore. Son alimentation varie en fonction des saisons et des opportunités. Il existe aussi des différences alimentaires en fonction de son habitat. D'une manière générale il consomme des amphibiens, des poissons, des oisillons, des petits mammifères, des reptiles, des crustacés, des mollusques, des arthropodes, de la charogne, mais aussi des tubercules, des graines, des baies, des œufs, des racines, des noix, des légumes, des plants de maïs... En ville le raton laveur commun fouille les poubelles pour trouver sa pitance. Pour trouver sa nourriture le raton laveur peut nager ou monter aux arbres avec agilité. A l'automne, dans les endroits où l'hiver est rigoureux et la nourriture rare, le raton laveur commun doit constituer des réserves de graisses. Par contre là où la nourriture abonde toute l'année il n'a pas besoin de se constituer de réserves de graisses.

Le raton laveur commun s'abrite dans la journée (et lorsqu'il fait mauvais temps) dans diverses caches de son territoire qui peuvent être aussi bien un arbre creux, une vieille souche, un terrier abandonné, un trou dans un rocher, une mine abandonnée... En milieu urbain le raton laveur commun peut s'abriter sous les maisons, dans les garages, les granges, les égouts, les conduits de cheminée... A l'approche de la saison froide le raton laveur commun regagne son gîte pour y passer l'hiver à l'abri, simplement en état de torpeur et en vivant sur les réserves de graisse accumulées. Généralement les mâles adultes passent l'hiver seuls tandis que les jeunes passent leur premier hiver avec leur mère.

A l'approche des premiers beaux jours, vers février ou mars, les mâles quittent leur gîte et recherchent un territoire (s'ils n'en avaient pas), le marquent avec des jets d'urine et se mettent en quête de femelles. En effet le mâle raton laveur commun est polygame. Après fécondation le mâle reprend sa vie solitaire. Les femelles ne sont fécondées que par un seul mâle.

Après une gestation qui dure environ 9 semaines, la femelle met au monde 3 à 7 petits, partiellement couverts de poils, aveugles, pesant entre 65 et 80 grammes chacun. Au bout d'une dizaine de jours le masque noir sur les yeux est déjà présent. Le sevrage intervient vers l'âge de 4 mois. Cependant la femelle reste avec ses petits jusqu'à la prochaine période de reproduction, le temps de leur transmettre les bases de la survie.

Les jeunes ratons laveurs communs atteignent leur maturité sexuelle vers l'âge de 1 an. Cependant les jeunes mâles ne commenceront réellement à se reproduire que la deuxième, voire la troisième année. La longévité du raton laveur commun est de 5 à 10 ans en milieu naturel, mais beaucoup meurent avant leur deuxième anniversaire.

Les principaux prédateurs du raton laveur commun, à part l'homme, sont le lynx roux (Lynx rufus), le loup gris (Canis lupus), le coyote (Canis latrans), le renard roux (Vulpes vulpes), la martre d'Amérique (Martes americana), le puma (Puma concolor), le grand-duc d’Amérique (Bubo virginianus), divers serpents ainsi que les chiens errants.

En allemand le raton laveur commun s'appelle waschbär, en anglais : northern raccoon, en danois : almindelig vaskebjørn, en espagnol : mapache boreal, zorra manglera ou manglatero, en finlandais : pesukarhu, en hongraois : mosómedve, en italien procione lavatore ou orsetto lavatore, en néerlandais : gewone wasbeer, en polonais : szop pracz et en portugais : guaxinim ou mapache.

Une dernière précision et non des moindres, contrairement à ce qui se dit ci et là, le raton laveur ne lave pas ses aliments.
 
 
 
 Articles connexes :
 
 
 
 
Raton laveur commun - Procyon lotor
Raton laveur commun - Procyon lotor

Raton laveur commun - Procyon lotor
Raton laveur commun - Procyon lotor

Raton laveur commun - Procyon lotor
Raton laveur commun - Procyon lotor

Raton laveur commun - Procyon lotor
Raton laveur commun - Procyon lotor

Raton laveur commun - Procyon lotor
Raton laveur commun - Procyon lotor

Raton laveur commun - Procyon lotor
Raton laveur commun - Procyon lotor
 
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots