Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
--------- o0O0o ---------


Cliquez sur les photos pour les agrandir

jeudi 17 mai 2018

Thaumetopoea pityocampa - Chenille processionnaire du pin - Bombyx pityocampe - Pine Processionary


Lépidoptères de France - Chenilles urticantes - Insectes de France
Photo de Notodontidé - Photo de Thaumetopoea - Photo de chenille
Cordon de chenilles
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Lepidoptera - Lépidoptères - Papillons
Famille : Notodontidae - Notodontidés
Genre : Thaumetopoea
Espèce : Thaumetopoea pityocampa

Mots-clés : Notodontidae Thaumetopoea

Synonyme : Traumatocampa pityocampa, Bombyx pityocampa, Gastropacha pityocampa, Bombyx processionea-pini






La Chenille processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa, Syn. Traumatocampa pityocampa, Bombyx pityocampa, Gastropacha pityocampa, Bombyx processionea-pini) appartient à la sous classe des ptérygotes, à l'infra classe des néoptères, au super ordre des endoptérygotes, à l'ordre des lépidoptères, au sous ordre des macro lépidoptères, à la superfamille des Noctuoidea, à la famille des Notodontidae, à la sous famille des Thaumetopoeinae et enfin, au genre Thaumetopoea

Les papillons (imagos) apparaissent entre juin et septembre suivant les régions. Ils s'accouplent presque aussitôt et le mâle meurt rapidement. La femelle gagne les branches d'un pin et y pond ses œufs (jusqu'à 300). Environ quarante jours plus tard les œufs donnent naissance à de petites chenilles qui se nourrissent des aiguilles du pin et exécutent trois mues avant de se mettre en quasi hibernation dans un cocon collectif qu'elles ont construit.

Dès les beaux jours (au printemps) les chenilles abandonnent ce nid douillet et regagnent le sol en longue procession, en étant à "touche-touche". On peut alors observer de longs cordons de chenilles. Le but de cette procession ? Tout simplement afin de rechercher un endroit propice pour s'enterrer (individuellement cette fois) et se transformer en chrysalide.

Combien de temps dure cette vie sous terre ? Je n'en sais rien. Ce qui est certain c'est que l'imago (pas très joli) remonte à la surface comme dit un peu plus haut entre juin et septembre (de la même année ? de l'année suivante ?).

S'il est une espèce de chenille à craindre particulièrement (par l'homme mais aussi par les animaux) il s'agit des chenilles processionnaire et plus particulièrement celles du pin. Ces chenilles vivent en colonies plus ou moins nombreuses dans un cocon accroché à une branche de pin. Elles se reposent le jour et digèrent leur repas nocturne. La nuit elles consomment le limbe des aiguilles de pin. On les appelle "processionnaires" car au printemps elles descendent de l'arbre en longues files indiennes.

Ces chenilles sont couvertes de poils. Elles possèdent des poils longs et des poils courts. Ce sont les poils courts, en fait microscopiques) qui sont urticants. Elles produisent une fine poussière urticante qui s'accumule dans les nids. Cette poussière urticante se disperse sous l'effet du vent et peut provoquer des irritations (voies respiratoire, yeux, peau) chez les sujets se trouvant à proximité de l'arbre.

Cependant le plus gros danger provient d'un contact direct avec la chenille, que ce soit par la bouche ou simplement par la peau. Ne riez pas, cela se produit tous les ans et les victimes ne sont pas que des chiens et des enfants. Les adultes en voulant détruire les "nids" s'exposent à de forts désagréments.

Le résultat de ce contact est une irritation très forte de la peau qui s'accompagne généralement d'un eczéma. Il peut y avoir localement des nécroses (destruction des tissus). En cas d'ingestion les lèvres et la langue sont enflammées et des ulcères se créent. Précipitez vous chez le médecin, voire aux urgences ou chez le vétérinaire s'il s'agit de votre chien. En fonction de la gravité des lésions le traitement est constitué par des antiallergiques, de la cortisone, ou des anti-infectieux. Une opération chirurgicale sera parfois nécessaire en cas de forte nécrose, notamment de la langue.

Dans les livres anciens la Processionnaire du pin est parfois appelée : "Bombyx pityocampe" (Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France, 1822), "Bombyce pityocampe" (Dictionnaire des sciences naturelles, 1817), "Pityocampe" (Observations et Mémoires sur la Physique, sur l'Histoire naturelle et sur les arts), "Bombyx processionnaire du Pin", "Bombyx pinivore" (Les insectes nuisibles aux forêts et aux arbres d'avenues, 1867)...



Thaumetopoea pityocampa - Chenille processionnaire du pin
Thaumetopoea pityocampa - Chenille processionnaire du pin

Thaumetopoea pityocampa - Chenille processionnaire du pin
Thaumetopoea pityocampa - Chenille processionnaire du pin

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, certaines de ces photos dans un format supérieur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots