Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
--------- o0O0o ---------


Cliquez sur les photos pour les agrandir

mercredi 16 mai 2018

Macroglossum stellatarum - Moro sphinx - Sphinx colibri - Hummingbird Hawk-moth


Papillons de France - Faune d'Europe - Insectes français
Papillon au vol stationnaire
Photo de Sphinx - Photo de Papillon - Photo de Lépidoptère
Photo de Sphingidé - Photo de Macroglossum
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Lepidoptera - Lépidoptères - Papillons
Famille : Sphingidae - Sphingidés
Tribu : Philampelini - Macroglossini
Genre : Macroglossum
Espèce : Macroglossum stellatarum

Mots-clés : Sphingidae Macroglossum

Synonymes : Sphinx stellatarum, Sphinx flavida, Macroglossa nigra




Le Moro sphinx (Macroglossum stellatarum, Syn. Sphinx stellatarum, Sphinx flavida, Macroglossa nigra), appelé également Sphinx colibri, Macroglosse du Caille-lait ou Sphinx du caille lait est un papillon (lépidoptère) nocturne (hétérocère) à activité diurne, appartenant à la famille des sphingidés (Sphingidae) et au genre Macroglossum.

Le moro sphinx possède une envergure de 40 à 50 millimètres. Bien qu'il soit classé dans les hétérocères, le moro sphinx a bien une activité diurne, et vous l'avez probablement aperçu en train de butiner, en vol stationnaire, les fleurs de votre jardin ou de votre balcon, se déplaçant à la vitesse de l'éclair. Certains auteurs affirment que le moro sphinx ne vole qu'aux heures les plus chaudes de la journée. Pour ma part, je l'ai vu voler régulièrement en soirée, jusqu'à la nuit, en juillet/août dans le Sud de la France.

Les ailes antérieures du moro sphinx sont brunes, marquées de lignes plus sombres. Les ailes postérieures sont oranges. Les ailes antérieures sont plus longues que les ailes postérieures et les cachent entièrement au repos. Posé sur un tronc, le moro sphinx passe inaperçu. Le corps du moro sphinx est plutôt brun clair ou gris brun et se termine par une "touffe" de poils. Cette touffe de poils joue un rôle de "stabilisateur" à l'occasion des vols stationnaires.

Le moro sphinx est multivoltin, c'est à dire que plusieurs générations (4 à 5 environ) se succèdent dans l'année. Après accouplement, les œufs sont pondus isolément, principalement sur des feuilles de différents gaillets, mais aussi sur diverses valérianes, caryophyllacées et bien d'autres plantes encore. Une ponte peut faire jusqu'à 200 œufs. Les œufs, de petite taille (autour d'1 millimètre), sont pratiquement sphériques et leur couleur se confond avec celle de la plante hôte. Au bout d'une semaine environ, les œufs éclosent.

La chenille du moro sphinx est dans un premier temps jaunâtre puis devient vert pâle en grandissant. Elle est parcourue par une ligne blanche latérale et est couverte de minuscules points jaunes. Le huitième anneau abdominal porte une corne recourbée, dans le prolongement des lignes latérales. Au dernier stade, la chenille du moro sphinx vire au brun rouge ou au prune avant de se chrysalider. La chenille du moro sphinx se nourrit sur la plante hôte. Le stade larvaire (chenille) dure environ une vingtaine de jours (à moduler en fonction des conditions climatiques). Au dernier stade, la chenille du moro sphinx peut mesurer jusqu'à 65 mm. La chenille peut être parasitée par divers ichneumonidae, braconidae ou tachinidae.

La chrysalide de couleur, disons crème, légèrement brunâtre mesure une trentaine de centimètres et peut se trouver dans un cocon de soie sur la plante hôte, mais parfois également à même le sol.

En hiver les adultes se protègent du froid en se cachant dans des grottes, des greniers, des maisons abandonnées, des hangars... Attention, le moro sphinx n'entre pas en hibernation, mais est dans un état de torpeur dont il sort (même en plein hiver) pour profiter des beaux jours. On peut donc voir le moro sphinx voler en janvier, du moins dans les régions les plus chaudes de son aire de répartition.

A l'aide de sa longue trompe le moro sphinx adulte aspire le nectar de nombreuses fleurs, comme le fait le colibri (d'où son nom de sphinx colibri). C'est vraiment un papillon polyphage qui butine les fleurs les plus nectarifères du moment. Aussi, on peut voir le moro sphinx indifféremment sur diverses fleurs comme les valérianes, les sauges, les pétunias, les géraniums, les buddleias, le jasmin, la verveine, les phlox...

Le moro sphinx fréquente les jardins, les parcs, les près, les talus bordant les routes ou les voies ferrées, la lisière des forets. On peut même l'observer en ville.

L'aire de distribution du moro sphinx est très large puisqu'on le rencontre dans pratiquement toute l'Europe, une bonne partie de l'Afrique, le moyen orient et l'Asie, jusqu'au Japon. Cependant cette répartition ne vaut que pour l'été, car en hiver le moro sphinx résiste rarement au froid. Toutefois, il survit bien dans les régions à hivers doux, notamment sur le pourtour méditerranéen. Au printemps, dès les plus beaux jours certaines populations remontent progressivement plus au nord. On peut dire que c'est un papillon migrateur, même si tous les moro sphinx ne migrent pas.

Pour terminer je vous donne quelques noms du moro sphinx à travers l'Europe. En Italie, on l'appelle : sfinge del Galio, en Pologne : fruczak gołąbek, en Slovénie : velerilec, en Tchéquie : Dlouhozobka svízelová, en Angleterre : Humming bird Hawk moth, en Allemagne : Taubenschwänzchen ou Kolibrischwärmer, en Russie : Brazhnik-yazykan, aux Pays-Bas : Kolibrievlinder, en Suède : Större dagsvärmare, en Espagne : cola de paloma et en Hongrie : kacsafarkú lepke.



Macroglossum stellatarum - Moro sphinx - Sphinx colibri
Macroglossum stellatarum - Moro sphinx - Sphinx colibri

Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots