Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
--------- o0O0o ---------


Cliquez sur les photos pour les agrandir

2018-05-23

Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar - Comet moth


Papillons d'Afrique - Lépidoptères de Madagascar - Faune malgache
Photo de Saturnidé - Photo d'Argema - Photo de papillon géant
Papillon verdâtre avec une longue queue sur les ailes
Serre à papillons - Volière à papillons
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Lepidoptera - Lépidoptères - Papillons
Famille : Saturniidae - Saturnidés
Tribu : Saturniini
Genre : Argema
Espèce : Argema mittrei

Mots-clés : Saturniidae Argema 

Synonymes : Bombyx mittrei, Actias comete, Tropaea madagascariensis






Le papillon comète de Madagascar (Argema mittrei, Guérin-Méneville 1847), appelé le plus souvent "papillon comète" est un lépidoptère nocturne appartenant au sous ordre des Glossata, à l'infra ordre des Heteroneura, à la super famille des Bombycoidea, à la famille des saturnidés (Saturniidae), à la sous famille des saturninés (Saturniinae), à la tribu des Saturniini et au genre Argema.

Plusieurs noms latins ont été utilisés pour désigner le papillon comète, et notamment :
   • Bombyx mittrei, Guérin-Ménéville, 1847,
   • Actias comete, Boisd., 1864,
   • Tropaea madagascariensis, Bartlett, 1873.

Comme son nom l'indique le papillon comète de Madagascar est endémique de l'île de Madagascar où il fréquente les forêts tropicales humides. Plus précisément on le retrouve dans la partie méridionale de l'île, depuis les plateaux centraux jusqu'à la côte. Le papillon comète de Madagascar ressemble quelque peu à son cousin d'Afrique, Argema mimosae.

Certains auteurs considèrent que le papillon comète est l'un des plus grands papillons du monde. Il se disputerait le titre avec quelques autres papillons comme le bombyx atlas (Attacus atlas), le papillon de la reine Alexandra (Ornithoptera alexandrae), l’hercule (Coscinocera hercules) ou le thysania de Guyane (Thysania agrippina).

Le papillon comète possède des ailes verdâtres à jaunâtres avec un ocelle sur chacune d'entre elles. L'envergure des ailes peut dépasser 20 centimètres. L'extrémité des ailes antérieures possède une tache brun-rouge ainsi que deux bandes parallèles sub-marginales, festonnées, de couleur brun-rouge. Les ailes postérieures sont prolongées par une queue plus ou moins vrillée, dont la partie centrale est brun rouge. Cette queue est plus longue chez le mâle que chez la femelle. Elle peut dépasser 12 centimètres chez certains mâles.

Le mâle possède des antennes penniformes (en forme de plume) qui lui servent à capter les phéromones émises par la femelle (voir la photo montrant le détail des antennes du mâle). Les antennes de la femelle, également pennées, sont plus étroites que celles du mâle. L'abdomen de la femelle est plus volumineux que celui du mâle. Les adultes (imagos), ne se nourrissent pas. Leur courte vie (4 à 5 jours) est exclusivement consacrée à la reproduction.

Après émergence, généralement en soirée ou dans la nuit, la femelle reste près de son cocon. Dès le lendemain soir, elle émet ses phéromones pour attirer les mâles. Après un accouplement que certains qualifient de long, la femelle pond de 100 à 150 œufs, mesurant environ 3 millimètres, sur les plantes nourricières.

Parmi les plantes nourricières de la larve du papillon comète, on trouve notamment diverses phyllanthacées du genre Uapaca, comme par exemple le tapia (Uapaca bojeri), diverses anacardiacées du genre Rhus comme par exemple l'issa (Rhus taratana), mais aussi le marula (Sclerocarya caffra), Weinmania eriocampa, Eugenia cuneifolia et certainement bien d'autres.

L'OPIE (Office Pour les Insectes et leur Environnement) a dressé une liste de substitutions pour les éleveurs amateurs : Eucalyptus gunnii, Pistachia therebinthus, Pistacia lentiscus, Rhus copallina, Rhus laurina, Rhus cotinus, Rhus toxicodendron, Rhus typhina, Schinus molle, Schinus terebenthifolius, Mimosa sp., Liquidambar styraciflua.

Les chenilles passent par 5 stades lors de leur développement. Dans les premiers stades la chenille est vert clair avec des soies noires et une bande de couleur marron clair au milieu du corps. Lors du denier stade la chenille du papillon comète arbore une jolie coloration verte et est hérissée de courtes soies jaunes.

Arrivée à maturité la chenille tisse un cocon de soie, de couleur argentée (voir photo) parsemé de nombreux trous. Ceux-ci sont permettent à l'eau de s'évacuer lors des violentes pluies tropicales afin de ne pas noyer la chrysalide. L'eau s'évacue rapidement et le cocon sèche très vite.

Le papillon comète est menacé dans son environnement car il est très recherché, mais également à cause du déboisement qui détruit son habitat naturel. Je n'ai pas trouvé son classement UICN, mais il est possible qu'il n'ait pas été évalué.



Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar
Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar

Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar
Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar

Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar
Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar

Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar
Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar

Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar
Argema mittrei - Papillon comète de Madagascar

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez un commentaire - Merci