Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

mercredi 26 juillet 2017

Réponse à une question d'une visiteuse au sujet des photos animalières






Les plantes ont l'avantage de ne pas fuir devant l'appareil photo. Reste le facteur vent et l'éclairage notamment...

Les insectes et les animaux en général fuient à l'approche de l'homme (bruit, vibrations du sol, mouvement, odeur...). Certains capturent les insectes et autres animaux pour les photographier dans leur studio, dans des conditions optimales de lumière et autre. Je n'entrerais pas dans ce débat, souvent c'est leur métier et les photos sont généralement magnifiques.

Pour ma part les photos que je publie sont faites in-situ et dans des conditions naturelles. Il est bien évident que bien des fois lorsque j'approche avec mon appareil, l'insecte (on va se limiter à eux), s'enfuit bien avant que je puisse faire la mise au point. Le meilleur moment pour les immortaliser est le matin, lorsqu'ils sont encore engourdis et/ou humides de rosée. En plein soleil ils sont très prompts à s'enfuir.

Malgré tout, même si je suis généralement très matinal, la matinée est relativement courte et je fais aussi des photos en après-midi. Il va sans dire qu'une approche silencieuse, lente, à pas de velours est indispensable. Je commence à prendre une première photo assez lointaine. Si l'insecte ne bouge pas, ou qu'il va se poser juste à quelques mètres (C'est le cas des cicindèles) je réitère l'approche, qui se termine souvent à genoux, l'appareil photo à bout de bras. Si on a un peu de chance, après plusieurs tentatives, on réussit à faire des photos "acceptables" et suffisamment proches. Mais il ne faut pas se leurrer, le taux d'échec est important, et on est souvent frustré. Comme je dis parfois, mes plus belles photos sont celles que je n'ai pas encore réussi à prendre.

Certaines libellules et certains papillons ont tendance à revenir au même endroit ou presque. Là aussi il faut attendre. Par contre d'autres s'enfuient et il faut oublier la photo. Ça fait partie des "j'ai vu mais pas photographié".

Juste pour illustrer mon propos, il y a quelques jours alors que je marchais dans un chemin malcommode et avec de nombreuses mares temporaires (qui durent longtemps) dues au passage répété de véhicules tout terrain, je suis surpris par l'envol à quelques mètres de moi d'un Grand héron qui se nourrissait des grenouilles qui fréquentent ces lieux. Je le vois à travers les arbres se poser un peu plus loin. Aussi doucement que possible je m'approche en préparant mon appareil photo. Dès que je sors un bout de pied à l'extérieur des branchages qui me cachaient, l'oiseau s'envole. Je le suis du regard et repère l'endroit où il était perché, à l'orée du bois. Je fais un grand détour et je finis par le retrouver visuellement. Je fais quelques photos à bout de zoom, histoire de dire que je l'ai eu (les photos se sont avérées mauvaises). Je m'approche pour faire de meilleures photos et l'oiseau reprend son envol de nouveau vers la forêt, et je pense vers le chemin, un peu plus loin. J'en fais autant, mais le trajet est plus long pour moi. Alors que j'avais fait une croix sur la photo, et que je marchais en équilibre sur le rebord glaiseux d'une ornière, le héron (je suppose qu'il s'agit du même animal), s'envole depuis une branche basse, à moins de 10 mètres de moi. Adieu la photo, je n'avais plus le goût de jouer à cache-cache, j'avais déjà dans les jambes 7 heures de chasse photographique...

Voilà j'espère que j'ai un peu répondu à ta question
 
 

1 commentaire:

Anne-Marie Rovero a dit…

Vive les chasseurs d'images -mais respect à chacun !! Il faudrait, je pense faire bivouac et rester plusieurs jours - sans trop bouger ... il y a aussi des peintres animaliers que j'apprécie tellement dans leur travail de croquis sur le vif ... c'est très beau aussi. Je vous salue - bien et merci !!

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots