Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

mardi 13 juin 2017

Ibis sacré - Threskiornis aethiopicus




Oiseaux d'Afrique - Oiseau noir et blanc- Oiseau à grand bec
Photo d'Ibis - Photo de Threskiornis - Photo de Threskiornithidae
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Ciconiiformes
Famille : Threskiornithidae
Genre : Threskiornis
Espèce : Threskiornis aethiopicus - Ibis sacré

Mots-clés : Threskiornithidae Threskiornis Ibis





L'ibis sacré (Threskiornis aethiopicus syn. Tantalus aethiopicus, Ibis aethiopicus) est un oiseau d'Afrique tropicale et d'Afrique australe. On le trouve également en Irak. L'ibis sacré était autrefois présent en Egypte où il était vénéré (d'où le nom de "sacré"). Dans divers endroits du monde des populations d'ibis sacrés se sont échappées de volières ou de réserves et sont redevenues sauvages (on parle de populations férales). C'est le cas en France où des populations se sont installées sur la côte atlantique à partir de spécimens échappés du parc animalier et botanique de Branféré (Le Guerno - Morbihan) et sur la côte méditerranéenne à partir de spécimens échappés du parc zoologique de la "Réserve africaine" de Sigean (Aude). Les photos qui illustrent cet article ont été prises en Camargue.

L'ibis sacré fréquente les milieux ouverts, notamment les zones humides (marais, estuaires, rivages lacustres, lagunes côtières…), mais également les prairies, les zones agricoles et les décharges d'ordure ménagères. Dans les prairies on trouve parfois l'ibis sacré en présence d'animaux en pâture. L'ibis sacré fréquente de façon semble-t-il moins régulière les prés salés et les laisses de mer.

L'ibis sacré est un oiseau grégaire qu'on trouve souvent en grands groupes mono-spécifiques d'une centaine d'individus, voire plus en fonction de l'importance du peuplement. L'ibis sacré est également trouvé en compagnie d'autres espèces comme le courlis cendré (Numenius arquata), l'aigrette garzette (Egretta garzetta), le héron garde-bœufs (Bubulcus ibis), mais aussi divers laridés (goélands et mouettes) et anatidés (oies et canards). Il est bien évident que les espèces fréquentées peuvent êtres différentes d'un endroit à l'autre et varier en fonction des saisons.

Pour passer la nuit les ibis sacrés se regroupent en dortoirs dans les arbres, souvent avec d'autres espèces. Ces dortoirs, situés non loin des lieux de nourrissage, peuvent regrouper plusieurs centaines d'individus.

L'ibis sacré n'est pas spécifiquement un oiseau migrateur bien que certaines populations d'Afrique effectuent des migrations de 1000 kilomètres. Une bonne partie des ibis sacrés est sédentaire, notamment lorsque la nourriture est abondante. Sinon, le reste de la population se comporte en nomade, errant de ci, de là.

L'ibis sacré mesure de 65 à 75 centimètres pour une envergure moyenne 118 centimètres et un poids compris entre 1,25 et 1,5 kilogramme. Le plumage de l'ibis sacré est blanc pour l'essentiel. La tête et le cou, dénudé, sont noirs. Le bec est long et recourbé. Les plumes de la queue sont noires. Le bout des plumes des ailes (rémiges) est noir (voir photo). Il n'y a pas de dimorphisme sexuel marqué.

Les ibis sacrés immatures possèdent des plumes sur la tête et le cou. Ces plumes disparaîtront entre deux et 3 ans, à l'approche de la maturité sexuelle.

L'ibis sacré est un oiseau omnivore. Dans les champs et les prairies il pique le sol à la recherche de proies, notamment des vers de terre. Dans les vasières, les laisses de mers et les décharges publiques, il fouille avec son bec. Parmi les proies de l'ibis sacré on retrouve divers insectes (coléoptères, orthoptères…), des petits poissons, des mollusques, des batraciens, des crustacés… L'ibis sacré consomme également des œufs d'oiseaux et des oisillons. La recherche de nourriture est effectuée en groupes mono-spécifiques, ou en compagnie d'autres espèces d'oiseaux. L'ibis sacré s'attaque également aux charognes et aux déchets ménagers. L'ibis sacré consomme également divers graines, notamment des graminées.

La saison de reproduction de l'ibis sacré, du moins dans son aire naturelle de répartition, correspond avec la saison des pluies, annonciatrices d'abondance de nourriture. La reproduction s'effectue généralement en colonies, en compagnie d'autres oiseaux, mais les nids d'ibis, souvent réutilisées plusieurs années de suite, sont construits à l'écart de ceux des autres espèces.

L'ibis sacré ne forme pas de couples fidèles et les oiseaux ne s'apparient que pour une saison. Les nids, construits les uns à côté des autres, sont réalisés à partit de branchages divers. La femelle y pond en moyenne 3 œufs qui sont couvés pendant 4 semaines. En cas d'échec de la ponte, une seconde ponte peut avoir lieu. A sa naissance le poussin pèse environ 50 grammes. Les jeunes quittent le nid au bout de 2 à 3 semaines et la colonie au bout de 6 semaines. L'âge de la maturité sexuelle de l'ibis sacré est estimé à 4 à 5 ans. Sa longévité est d'une vingtaine d'années, avec des spécimens pouvant atteindre 30 ans.



Ibis sacré - Threskiornis aethiopicus
Ibis sacré - Threskiornis aethiopicus


Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots