Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

mercredi 14 juin 2017

Photo d'oiseau : Tourterelle triste - Zenaida macroura - Tourterelle de la Caroline - Mourning dove






Oiseau du Canada - Oiseaux du Québec - Faune aviaire du Québec
Photo de Tourterelle - Photo de Zenaida - Photo de Columbidae
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Columbiformes
Famille : Columbidae - Colombidés - Columbidés
Genre : Zenaida
Espèce : Zenaida macroura - Tourterelle triste

Mots-clés : Columbidae Zenaida Tourterelle




La Tourterelle triste (Zenaida macroura, syn. Columba macroura), appelée également "Pigeon de Caroline", est un oiseau percheur, semi-migrateur, diurne, monogame, originaire d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et d'une partie de la région Caraïbe. Une grande partie des populations septentrionales migre vers l'Amérique centrale et le Mexique lorsque la température descend sous 10°C. Cependant, notamment autour des zones urbaines du Québec, des individus choisissent de ne pas migrer et fréquentent assidûment les mangeoires.

La tourterelle triste doit son qualificatif à la mélodie qu'elle émet. Le nom du genre "Zenaida" lui a été donné par l'ornithologue français, Charles Lucien Jules Laurent Bonaparte (1803-1857), plus connu sous le nom de Charles-Lucien Bonaparte, en hommage à son épouse (et cousine) Zénaïde-Laetizia-Julie Bonaparte (1801-1854). Le nom de l’espèce "macroura" peut se traduire par "à grande queue".

L'habitat de la tourterelle triste est varié. Elle est souvent présente auprès des humains (zones urbaines, zones d'activités), mais fréquente également les bosquets, les forêts ouvertes (de feuillus, de conifères ou mixtes), les zones cultivées (champs de céréales, prairies...), le chaparral et le maquis. Son aire de répartition s'étend sur 11.000.000 de km2 et sa population est estimée à 130.000.000 d'individus. Dans de nombreuses régions la tourterelle triste est chassée comme gibier. On estime à 45.000.000 le nombre de tourterelles tristes tuées annuellement.

La tourterelle triste mesure une trentaine de centimètres de long (25 à 35) pour un poids variant de 85 à 170 grammes. L'envergure est de 35 à 45 centimètres. Son plumage est gris bleu, un peu plus pâle en partie inférieure, avec quelques taches noirâtres sur les ailes. La tête est petite et arrondie. La queue de la tourterelle triste est longue et étroite. Les pattes sont rougeâtres, avec 3 doigts vers l'avant et un vers l'arrière. Mâle et femelle sont assez semblables, cependant le plumage du mâle est plus vif que celui de la femelle et il possède des taches iridescentes mauve-rosâtre de chaque côté du cou. Le mâle est légèrement plus grand que la femelle.

Généralement la tourterelle triste est monogame. La saison de reproduction s'étale du mois de février jusqu'au mois d'octobre. Lors de la nidification le mâle présente divers sites à sa partenaire qui a la responsabilité de choisir le site "idéal". Lorsque le choix est fait, le mâle se met en quête des matériaux (aiguilles de conifères, brins d'herbe, brindilles...) et la femelle construit un nid, assez sommaire. Le fond du nid, en forme de coupe, est rempli de matériaux plus moelleux. Le plus souvent le nid est édifié dans les arbres. La construction du nid dure environ 10 heures, réparties sur 3 à 4 jours.

Le plus souvent la couvée est constituée de deux œufs blancs, non maculés, mesurant un peu moins de 3 centimètres. Les œufs sont incubés par les deux parents. Le mâle assure cette tâche en début de journée (matin et après-midi), remplacé par la femelle le reste de la journée. L'incubation dure 14 à 15 jours. Les jeunes naissent recouverts de duvet. Ils sont nourris par leurs parents à l'aide du lait de pigeon pendant les premiers jours, puis progressivement par des graines régurgitées. Les jeunes tourterelles grandissent vite et au bout de deux semaines elles possèdent toutes leurs plumes et peuvent quitter le nid mais sont encore dépendantes de leurs parents pendant une quinzaine de jours. Durant cette période si la femelle commence une nouvelle couvée c'est le mâle qui prend en charge les oisillons. La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 3 mois. En fonction des réserves de nourriture et du climat les couples de tourterelles tristes peuvent produire de 2 à 6 couvées par an.

La tourterelle triste est un oiseau essentiellement granivore. Elle complète parfois sa nourriture avec des insectes, mais c'est très rare. Les graines, souvent de graminées, sont trouvées le plus souvent au sol, rarement dans les arbres. La tourterelle triste fréquente assidument les mangeoires.

La tourterelle triste compte plusieurs prédateurs. Certains s'en prennent aux œufs comme par exemple le Quiscale. D'autres s'en prennent aux oisillons, comme les Ratons laveurs ou les Chats sauvages. Les adultes, grâce à leur vitesse en vol qui peut dépasser 80 km/h, ne sont guère inquiétés que par le Faucon pèlerin.

Plusieurs sous-espèces de tourterelles tristes ont été décrites, et notamment :
Zenaida macroura carolinensis, sur l'île Clarion (Mexique) uniquement,
Zenaida macroura clarionensis, principalement dans l'est de l’Amérique du Nord, aux Bermudes et aux Bahamas,
Zenaida macroura macroura, principalement aux Antilles,
Zenaida macroura marginella, dans l’ouest de l’Amérique du Nord (y compris une partie du Canada) et partiellement au Mexique,
Zenaida macroura turturilla, en Amérique centrale.

La sous espèce Zenaida macroura graysoni est devenue une espèce à part entière sous le nom de Zenaida graysoni.

En anglais la tourterelle triste est appelée : Mourning dove, Turtle dove, Rain dove ou American mourning dove.



Tourterelle triste - Zenaida macroura - Tourterelle de la Caroline
Tourterelle triste - Zenaida macroura - Tourterelle de la Caroline

Tourterelle triste - Zenaida macroura - Tourterelle de la Caroline
Tourterelle triste - Zenaida macroura - Tourterelle de la Caroline


Je possède d'autres photos de Tourterelle triste - Me demander
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, ces photos dans un format supérieur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots