Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

lundi 12 juin 2017

Photos d'oiseaux : Tadorne de Belon - Tadorna tadorna - Common Shelduck






Faune d'Europe - Oiseaux de France - Anatidés asiatiques - Tadorninés d'Afrique
Photo de Canard - Photo d'Anatidé - Photo de Tadorna
 
(Sous réserve de bonne identification)





Ordre : Anseriformes - Ansériformes (canards, oies, kamichis, canaroies et cygnes)
(Anciennement : Palmipèdes)
Famille : Anatidae - Anatidés (oies, cygnes, canards, ouettes…)
Tribu : Tadornini
Genre : Tadorna
Espèce : Tadorna tadorna

Mots-clés Anatidae Canard Tadorna Tadorne Anas



Le Tadorne de Belon (Tadorna tadorna) est un oiseau appartenant à l'ordre des Ansériformes (Anseriformes), à la famille des anatidés (Anatidae), à la sous famille des Tadorninés (Tadorninae) et au genre Tadorna.

Le Tadorne de Belon est originaire d'Europe, d'Asie et d'Afrique du nord. On considère généralement qu'il existe deux populations distinctes. La première population occupe les rivages maritimes situés au nord et à l'ouest de l'Europe tandis que la seconde population occupe les zones semi arides du centre de l'Asie. Cependant il n'y a pas de sous espèces distinctes.

En Europe de l'ouest de du nord on trouve le Tadorne de Belon, de façon plus ou moins continue, depuis le sud de l'Espagne jusqu'à la Scandinavie. Vers l'est le tadorne de Belon occupe un vaste territoire qui s'étend approximativement de la Roumanie jusqu'à l'est de la Chine.

En France le Tadorne de Belon est visible dans de nombreuses régions comme la Vendée, la Bretagne, La Normandie, la Picardie, la Camargue, l'Aquitaine ou l'Ile de France. La photo qui illustre l'article a été prise sur un étang des Yvelines.

Le Tadorne de Belon fréquente diverses zones humides, autant côtières que continentales. On peut rencontrer cet anatidé dans les estuaires, les vasières, les marécages, au bord des lacs d'eau douce, saumâtre ou salée ainsi que dans les steppes asiatiques. Le Tadorne de Belon fréquente moins les prairies et les champs que son cousin le Tadorne casarca (Tadorna ferruginea), mais on peut le retrouver dans les dunes herbeuses.

Le Tadorne de Belon hiverne au sud de l'Europe, en Asie mineure ainsi qu'en Afrique du nord. Les populations asiatiques passent l'hiver au sud de l'Asie et notamment dans le sous continent indien. Lors de la mue une grande partie des populations occidentales se retrouve au nord et à l'est de la Frise, dans la mer des Wadden, à cheval sur l'Allemagne et les Pays-Bas.

Le Tadorne de Belon mesure environ 60 centimètres de long pour une envergure moyenne de 110 centimètres. Son poids varie de 1 kilogramme à 1,4 kilogramme. Le plumage est globalement blanc. La tête est vert foncé, presque noire, ainsi que la partie supérieure du cou. La partie inférieure du cou, blanche, est séparée du reste du corps par une bande pectorale roussâtre. Les scapulaires, les rémiges et la queue sont noires. Les sous-caudales sont rousses. Une raie sombre, peu visible, court sur le ventre depuis la bande pectorale. Le bec est rouge et les pattes sont roses. Pour différencier le mâle de la femelle il suffit d'observer la base du bec qui présente un tubercule uniquement chez le mâle. Le plumage du mâle est également plus vif que celui de la femelle.

Les jeunes possèdent un bec rose et une face plutôt blanchâtre. Ils sont dépourvus de la bande pectorale roussâtre, leur dos est brunâtre et leurs pattes sont grises. Ils ne possèderont leur plumage adulte que vers 2 à 3 ans.

Le Tadorne de Belon se nourrit de jour comme de nuit, notamment lorsque ses lieux de nourrissage sont soumis à la marée. Pour attraper sa nourriture le tadorne de Belon marche en eau peu profonde ou dans les vasières en balançant sa tête de droite à gauche, filtrant l'eau pour débusquer ses proies. Le Tadorne de Belon s'alimente également dans l'eau, en basculant son corps pour atteindre le fond, ne laissant dépasser que son croupion. L'adulte ne plonge pas, contrairement aux juvéniles. Il lui arrive également de se nourrir dans les champs.

Comme l'aire de répartition du Tadorne de Belon est très étendue, ses proies sont très variables d'un endroit à l'autre, mais elles varient également en fonction des saisons. Parmi les principales proies on peut citer des petits gastéropodes comme les hydrobies, et notamment l'hydrobie des ulves (Hydrobia ulvae), des mollusques bivalves comme la coque commune (Cardium edule), des petits crustacés comme l'artémie (Artemia salina), la crevette de vase (Corophium volutator) qui en réalité n'est pas une crevette, et sa cousine Corophium arenarium. Le Tadorne de Belon capture également divers vers aquatiques, marins ou pas, ainsi que des insectes, que ce soit dans l'eau ou sur terre ferme. Occasionnellement cet oiseau consomme quelques végétaux (graines, algues…).

Chez les Tadornes de Belon les couples s'apparient en hiver, sur les lieux d'hivernage, cependant la période de reproduction n'a lieu qu'au printemps. Pour nidifier les couples recherchent un "territoire" offrant suffisamment de ressources alimentaires. Le nid n'est pas forcément situé dans les zones d'alimentation et peut même en être distant fort distant. Souvent les couples reviennent sur le même territoire d'une année à l'autre.

Le nid du Tadorne de Belon est situé dans un terrier abandonné, dans un arbre creux, sous les buissons, dans divers types d'abris. Certains terriers ou abris peuvent être occupés par plusieurs couples s'ils sont assez spacieux. Le nid est rendu douillet par apport de duvet. La femelle y pond de 8 à 12 œufs et l'incubation qui dure approximativement un mois ne commence qu'après la ponte du dernier œuf. La femelle couve seule les œufs pendant que le mâle monte la garde. Elle s'éloigne de temps à autre pour s'alimenter.

Les naissances ont lieu presque toutes en même temps. Les jeunes, nidifuges, suivent leurs parents quelques heures après la naissance. Souvent jeunes sont confiés à des crèches collectives. Les jeunes prennent leur envol au bout de 45 à 50 jours. Ils atteindront leur maturité sexuelle vers l'âge de 2 ans. Leur durée de vie moyenne est d'environ 5 ans, mais certains spécimens atteignent l'âge de 12 ans.

Vers la mi juillet une grande partie des Tadornes de Belon rejoint le lieu de mue. Cette mue dure de 25 à 30 jours pendant lesquels les oiseaux sont incapables de voler. Après leur mue les Tadornes de belon regagnent leurs lieux d'estive. Par contre il semblerait que les populations asiatiques effectuent leur mue non loin des lieux de reproduction.

Le Tadorne de Belon possède de nombreux prédateurs. Parmi ceux-ci on peut citer le renard roux (Vulpes vulpes), le labbe parasite (Stercorarius parasiticus) et le vison d'Amérique (Neovison vison). Divers autres mustélidés et de nombreux laridés sont également prédateurs des œufs et des jeunes.

La population mondiale de Tadornes de Belon est estimée à environ 650.000 individus, répartis de façon presque égale entre les deux populations, la population asiatique étant légèrement plus nombreuse. L'UICN a classé le Tadorne de belon comme "préoccupation mineure".


Article connexe :
   - Tadorne casarca (Tadorna ferruginea)
   - Renard roux (Vulpes vulpes)



Tadorne de Belon - Tadorna tadorna
Tadorne de Belon - Tadorna tadorna


Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots