Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

jeudi 15 juin 2017

Quiscale bronzé - Quiscalus quiscula - Common grackle - Bronzed crow blackbird




Faune du Canada - Oiseaux du Québec - Quiscale québécois
Photo d'Oiseau - Photo d'Ictéridé - Photo de Quiscale
 
(Sauf erreur d'identification)





Ordre : Passeriformes - Passereaux - Oiseaux percheurs - Oiseaux chanteurs
Famille : Icteridae - Ictéridés
Tribu : Agelaiini
Genre : Quiscalus
Espèce : Quiscalus quiscula


Mots-clés : Icteridae Quiscalus Quiscale



Le Quiscale bronzé (Quiscalus quiscula), appelé parfois Mainate bronzé, ou Mainate pourpré (Catalogue des oiseaux de la province de Québec, 1889), est un passereau diurne migrateur, originaire d'Amérique du nord (Canada, USA et Mexique). Il fréquente divers types d'habitat : les forêts tempérées ouvertes (feuillus, conifères ou mixtes), les zones humides (marécages, marais, tourbières ombrotrophes, bord des lacs et rivières…), les zones agricoles et les zones urbaines et périurbaines.

On distingue généralement 3 sous espèces, essentiellement en fonction des différences de couleur du plumage :
Quiscalus quiscula quiscula, la sous-espèce nominale,
Quiscalus quiscula stonei (Quiscalus stonei),
Quiscalus quiscula versicolor (Quiscalus versicolor).

Le Quiscale bronzé possède un plumage d'aspect noirâtre, mais en réalité violacé à bronzé (d'où son nom) en fonction des sous espèces et plus ou moins irisé. Le plumage du cou est bleu vert irisé et prend diverses teintes dans la lumière. Le plumage de la femelle est plus terne et moins irisé que celui du mâle. La queue du mâle, en forme de coin, est plus longue que celle de la femelle. L'œil du Quiscale bronzé est jaune. Le Quiscale bronzé mesure de 28 à 34 centimètres de long pour un poids de 75 à 140 grammes et une envergure de 35 à 45 centimètres. La femelle est plus petite que le mâle. Le juvénile possède un plumage brunâtre.

Le Quiscale bronzé est un oiseau omnivore, opportuniste, qui se nourrit seul ou en groupe, y compris avec d'autres espèces d'oiseaux. La nourriture est principalement prise au sol bien qu'il lui arrive de chasser en vol ou en eau peu profonde. Il est même capable de plonger. Sa nourriture est constituée de graines diverses (mais surtout de céréales), de fruits, d'insectes, de vers de terre, d'alevins de petits poissons, de têtards, de grenouilles, de souris… A l'occasion il lui arrive de se nourrir des œufs d'autres oiseaux voire même d'oisillons. En milieu urbain il peut se nourrir d'ordures. Le Quiscale bronzé fréquente également les mangeoires.

Le nid est souvent construit en hauteur, de préférence dans un conifère, et à proximité des zones d'alimentation. En milieu urbain le nid est édifié dans un endroit caché. C'est la femelle qui construit le nid, seule le plus souvent. Le nid, en forme de coupe, mesure de 18 à 20 centimètres de diamètre. Construit de branchages et de brindilles et consolidé parfois avec de la boue, il est rendu "douillet" par apport d'herbes, de mousses, de plumes et autres matériaux. La construction s'étale sur une semaine environ. Le Quiscale bronzé utilise à l'occasion d'anciens nids de pics, mais il réutilise rarement son propre nid. Les nids sont isolés ou construits en petites colonies. Les mâles défendent vivement les nids. Les nids ne servent que pour la couvaison et l'élevage des oisillons. Pour dormir (sauf bien évidemment les femelles au nid et les oisillons) les quiscales bronzés se réunissent dans des "dortoirs" situés dans les arbres, en compagnie d'autres oiseaux comme le Carouge à épaulettes ou le Vacher.

Le Quiscale bronzé est généralement monogame. La période de reproduction se situe du mois d'avril jusqu'au mois de juin, un peu plus tôt au sud de son aire de répartition. La femelle pond de 4 à 6 œufs, verdâtres à brun pâle, maculés de brun et de noir. L'incubation, effectuée presque exclusivement par la femelle, mais sous la surveillance du mâle, dure environ 2 semaines. Pendant tout ce temps elle est nourrie par le mâle.

Les oisillons sont nidicole (nus, aveugles, et incapables de se nourrir et de se déplacer seuls). La femelle les couve quelques jours. Les jeunes Quiscales bronzés, sont nourris essentiellement par la femelle. Au bout de deux semaines le plumage juvénile est en place et les jeunes peuvent quitter le nid (le plumage définitif sera acquis lors de la prochaine mue à la fin de l'été suivant). Cependant les jeunes Quiscales bronzés restent encore dépendants de leurs parents quelques semaines encore, le temps d'apprendre à voler correctement et à se nourrir seuls. La longévité des quiscales bronzés est d'une vingtaine d'années. Il n'y a généralement qu'une nichée par an, sauf dans l'extrême sud de l'aire de répartition où une seconde nichée intervient parfois.

Le Quiscale bronzé est un migrateur partiel. En effet, seules les populations situées au nord de l'aire de répartitions migrent vers le sud. La migration s'effectue de plein jour à l'approche de l'hiver (octobre/novembre). Réunis en grands groupes, avec d'autres espèces, ils peuvent parcourir jusqu'à 1000 kilomètres en plusieurs étapes. La migration de retour s'effectue en février/mars, les mâles devançant les femelles de quelques jours.

Le Quiscale bronzé possède plusieurs prédateurs comme le Raton laveur (Procyon lotor), le Tamia rayé (Tamias striatus), l'Écureuil gris (Sciurus carolinensis), le Busard Saint-Martin (Circus cyaneus), le Hibou des marais (Asio flammeus), la Buse de Cooper (Accipiter cooperii), le Grand-duc d’Amérique (Bubo virginianus), la Buse à queue rousse (Buteo jamaicensis), les chats domestiques et les chats harets (Felis silvestris)… Les œufs et les oisillons sont bien évidemment plus vulnérables que les adultes.

A Saint-Pierre-et-Miquelon le Quiscale bronzé est protégé : Arrêté du 28 mars 1989 fixant des mesures de protection des espèces animales représentées dans l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon.


Articles connexes :
   - Raton laveur (Procyon lotor),
   - Tamia rayé (Tamias striatus),
   - Écureuil gris (Sciurus carolinensis),
   - Grand-duc d’Amérique (Bubo virginianus),
   - Chat domestique et haret (Felis silvestris).



Quiscale bronzé - Quiscalus quiscula
Quiscale bronzé - Quiscalus quiscula

Quiscale bronzé - Quiscalus quiscula
Quiscale bronzé - Quiscalus quiscula

 
Je possède d'autres photos de Quiscale bronzé - Me demander
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, ces photos dans un format supérieur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots