Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

lundi 19 juin 2017

Cistude d'Europe - Emys orbicularis - Tortue de Brenne - Tortue des marais - Tortue bourbeuse - European pond turtle - European pond terrapin




Tortues de France - Tortue d'Europe - Emydidés françaises
Photo d'Emys - Photo d'Emydidae - Photo de Cistude
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Testudines
Famille : Emydidae - Emydidés
Genre : Emys
Espèce : Emys orbicularis

Mots-clés : Emydidae Tortue Emys Cistude



 La cistude d'Europe (Emys orbicularis, Linnaeus, 1758), appelée également tortue de Brenne ou tortue des marais, est originaire d'Europe, du moyen orient et d'Afrique du Nord. Sa limite septentrionale semble être marquée par les Pays Bas. Sa limite orientale est constituée par la Russie au nord et par le Moyen Orient (Iran). En Afrique du nord la cistude d'Europe est présente en Algérie, au Maroc et en Tunisie.

La cistude d'Europe est une espèce très variable. Compte tenu de cette variabilité et de l'étendue de son aire de répartition, les spécialistes distinguent de nombreuses sous espèces, dont toutes ne sont pas reconnues par la communauté des scientifiques. Voici une liste de sous espèces, probablement non exhaustive, classée par "groupes" :

A/ Groupe occidental :
• Emys orbicularis fritzjuergenobsti : le long de la côte méditerranéenne espagnole,
• Emys orbicularis hispanica : en Espagne,
• Emys orbicularis occidentalis : en Espagne et en Afrique du nord.

B/ Groupe galloitalica :
• Emys orbicularis capolongoi : en Sardaigne,
• Emys orbicularis galloitalica : la cistude du levant, dans l'ouest et le sud de la France ainsi qu'en Italie,
• Emys orbicularis lanzai : en Corse.

C/ Groupe des orbiculaires :
• Emys orbicularis orbicularis : la sous espèce nominale, au centre de la France, au nord de l'Europe, en Allemagne, de la Pologne jusqu'à la mer d'Aral, dans le bassin du Danube,
• Emys orbicularis colchica : au sud-est des Balkans et en Turquie,
• Emys orbicularis eiselti : au sud-est de l'Anatolie.

D/ Groupe hellène :
• Emys orbicularis hellenica : en Italie, en Grèce et dans les Balkans.

E/ Groupe ibérique :
• Emys orbicularis iberica : vallée de la Koura, en Géorgie (?),
• Emys orbicularis persica : en Iran et au Turkménistan.

F/ Groupe Luteofusca :
• Emys orbicularis luteofusca : en Anatolie centrale.

La cistude d'Europe est une tortue dulçaquicole (vivant dans les eaux douces), grégaire, essentiellement diurne, principalement carnivore. Elle fréquente les lacs, les étangs, les marais, les cours d'eau lents, les deltas et les canaux. Tous ces milieux présentent généralement des fonds vaseux et une végétation aquatique importante.

La cistude d'Europe mesure de 14 à 23 centimètres de long selon les sous espèces. Elle possède une carapace de forme ovale, légèrement arrondie, plutôt aplatie. Cette carapace, brun foncé à brun olive et même noire, présente des rayures et des taches jaunes plus ou moins marquées. Les écailles marginales présentent une bordure lisse. La couleur du plastron va du noirâtre au jaune. Les mâles possèdent généralement des yeux rougeâtres (mais il existe des sujets avec des yeux jaunes, orange et même blancs), tandis que ceux des femelles et des immature sont jaunes. Les mâles possèdent une queue légèrement plus longue que les femelles. Les femelles sont généralement plus grandes que les mâles mais chez certaines sous espèces mâles et femelles sont de taille identique. La peau de la cistude d'Europe est tachetée ou rayée de jaune au niveau de la tête, du cou, des pattes et de la queue. La densité et l'étendue de ces taches varie en fonction de l'âge des individus et des sous espèces. Les pattes de la cistude d'Europe sont palmées et munies de griffes incurvées chez le mâle et droites chez la femelle.

La cistude d'Europe est carnivore (essentiellement piscivore et insectivore). Elle se nourrit, le plus souvent dans l'eau, de petits poissons et d'alevins, d'insectes, de vers, de têtards, de grenouilles et même d'animaux morts. Les sujets âgés rajoutent des végétaux à cette nourriture carnée.

Les cistudes d'Europe atteignent l'âge adulte vers 5 à 8 ans. La période de reproduction se situe généralement d'avril à juin (à moduler en fonction de la latitude). A cette occasion les yeux des mâles présentent une coloration rouge, plus intense que d'habitude. Les mâles deviennent agressifs et mordillent les femelles aux pattes et au cou. Le mâle entraine la femelle au fond de l'eau et l'empêche de remonter. L'accouplement a donc lieu sous l'eau, lorsque la femelle, épuisée, accepte le mâle. D'autres mâles peuvent s'agripper au couple ce qui peut être fatal à la femelle si elle ne peut pas se dégager à temps pour aller respirer à la surface.

La ponte a lieu sur terre ferme, entre le mois de mai et le mois de juillet. Le lieu de ponte peut être éloigné du point d'eau de plusieurs centaines de mètres (parfois plus de 500 mètres, voire plusieurs kilomètres pour certains auteurs lorsque les sites favorables sont rares).

La ponte est généralement crépusculaire ou nocturne. La femelle creuse un trou dans le sol et y dépose de 3 à 15 œufs (en moyenne 5 à 6). Les œufs blancs, elliptiques, sont alors recouverts de terre. La durée de l'incubation est variable en fonction des conditions climatiques et hygrométriques. Cette durée est d'environ 2 mois mais peut atteindre un peu plus de 3 mois. Le sexe des cistudes d'Europe peut être influencé par les conditions climatiques. Dans les régions les plus septentrionales les jeunes cistudes peuvent rester au nid jusqu'au printemps suivant.

Pour les jeunes cistudes le trajet jusqu'au point d'eau présente de nombreux dangers. Outre les routes à traverser, de nombreux prédateurs profitent de la vulnérabilité des jeunes reptiles. Parmi les prédateurs on peut citer les corbeaux, les pies, les corneilles, les hérissons, les couleuvres, les renards roux, les rats, les chiens ou les chats. Arrivés au point d'eau les jeunes cistudes ne sont pas sorties d'affaire car elles peuvent être la proie d'autres prédateurs comme les hérons, les cigognes, les cormorans ou les poissons carnivores. A ces ennemis naturels il faut rajouter un ennemi apporté par l'homme, la tortue de Floride qui peuple désormais un grand nombre de lacs et d'étangs. A l'âge adulte la cistude d'Europe ne possède pas de prédateurs mais elle doit partager sa niche écologique avec la tortue de Floride. Les cistudes d'Europe peuvent atteindre l'âge de 60 ans (certains auteurs parlent de plus de 100 ans mais ceci me semble exagéré et ne peut constituer qu'une exception, et probablement en captivité).

Par temps chaud on peut observer la cistude d'Europe en train de prendre un bain de soleil en groupe, sur les rochers émergeant, les troncs ou les berges. Craintive, elle plonge au moindre danger. A l'automne, lorsque la température de l'eau baisse, la cistude d'Europe commence son hibernation qui durera jusqu'au printemps. Cette hibernation peut s'effectuer dans un abri sur terre ferme ou au fond de l'eau, souvent sous la vase. Lorsque la cistude d'Europe passe la mauvaise saison au fond de l'eau elle peut rester jusqu'à plusieurs semaines sans remonter à la surface pour respirer, se contentant d'une respiration cutanée.

La cistude d'Europe est protégée sur le territoire français et dans de nombreux pays. Son statut UICN est "quasi menacé". Selon les sous espèces la situation est variable, les populations d'Afrique du Nord étant probablement les mieux conservées. Il est également bon de se rappeler que dans une large partie de la France la cistude d'Europe était consommée par la population jusqu'au début du XIXe siècle ce qui a sérieusement réduit les effectifs. L'assèchement des zones humides et la pollution de l'eau sont d'autres facteurs pesant sur les effectifs de cette espèce. L'introduction de la tortue de Floride est un facteur aggravant récent.

De nombreux noms latins ont été utilisés pour désigner la cistude d'Europe, et notamment :
• Cistudo hellenica, Valenciennes (1832),
• Emys antiquorum, Valenciennes (1833),
• Emys europaea var. concolor, Dürigen (1897),
• Emys europaea var. maculosa, Dürigen (1897),
• Emys europaea var. punctata, Dürigen (1897),
• Emys europaea var. sparsa, Dürigen (1897),
• Emys europaea, Leidy (1888),
• Emys hofmanni, Fitzinger (1836),
• Emys iberica, Valenciennes (1832),
• Emys lutaria taurica, Mehnert (1890),
• Emys orbicularis aralensis, Nikolsky (1915),
• Emys orbicularis kurae, Fritz, (1994),
• Emys orbicularis, Blanford (1876),
• Emys orbicularis, Engelmann et al. (1993),
• Emys tigris, Salvator (1897),
• Testudo europaea, Schneider (1783),
• Testudo lutaria, Linnaeus (1758),
• Testudo lutraria, Gray (1831),
• Testudo orbicularis, Linnaeus (1758),
• Testudo pulchella, Schoepff,
• Testudo punctata, Gottwald (1792),
• Testudo rotunda, Merrem (1820).




Cistude d'Europe - Emys orbicularis - Tortue de Brenne - Tortue des marais - Tortue bourbeuse
Cistude d'Europe - Emys orbicularis - Tortue de Brenne - Tortue des marais - Tortue bourbeuse

Cistude d'Europe - Emys orbicularis - Tortue de Brenne - Tortue des marais - Tortue bourbeuse
Cistude d'Europe - Emys orbicularis - Tortue de Brenne - Tortue des marais - Tortue bourbeuse



Je possède d'autres photos de Cistude - Me demander
  
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, lorsque je les possède, et dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots